Lundi 10 mars 1 10 /03 /Mars 23:36

Dès le premier tour, vous avez été nombreux à m’accorder votre confiance. Je vous en remercie du fond du cœur.

Dimanche prochain, le 16 mars, chacun d’entre vous aura à nouveau l’occasion de se mobiliser, pour que de candidate je devienne conseillère générale, élue du canton. Etre élue est une grande, une belle responsabilité, j’en ai pleinement conscience ; c’est travailler tous les jours pour améliorer la vie de tous.

Je sais que certains d’entre vous pensent que la politique ne peut plus changer les choses, mais, en votant, nous avons tous la possibilité de décider de qui nous écoutera, de qui prendra les meilleures décisions pour l’avenir.

Je ne fais qu’une seule promesse : je m’engage, une fois élue, à rester telle que je suis, telle que vous m’avez  vue lorsque nous nous sommes rencontrés. Sincère, spontanée, et fidèle à mes convictions de gauche. Plus que jamais, j’ai la volonté de redonner du sens à la fonction d’élue de proximité, en étant disponible et à votre service, comme je le fais chaque jour comme médecin à l’hôpital depuis 15 ans.

J’ai besoin de votre vote. Je vous fais confiance.

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 10 commentaires
Jeudi 6 mars 4 06 /03 /Mars 23:01
Ce n'est un secret pour personne, je ne suis pas catalane : j'ai choisi de venir vivre dans les Pyrénées-Orientales. Un beau jour, j'ai quitté mon travail, mes amis, ma famille, je suis venue seule ici. Pourquoi ? J'ai eu un coup de foudre pour ce département, qui est un des plus beaux de France. Ce coup de foudre s'est maintenant transformé en un attachement profond. J'aime ce territoire, je m'y sens chez moi, et je souhaite qu'il conserve sa beauté et son identité.

Vous le savez, le Canigou a été préservé grâce au Conseil Général, pour le plus grand bonheur des randonneurs, dont je fais partie. Le site des bouillouses également.
Nous irons plus loin pour protéger l'environnement : nous refuserons systématiquement les déchets des autres départements, et nous fermerons toutes les décharges sauvages. Des chantiers écoles environnementaux seront mis en place. Nous fournirons des aides pour la dépollution des sites d'élevage. Nous poursuivrons le développement des pistes cyclables et des sentiers de randonnée. Nous continuerons à nous opposer à la THT. 
Notre environnement, c'est notre qualité de vie, et c'est aussi notre richesse. Pensons-y dimanche en allant voter.  
 
 

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 6 mars 4 06 /03 /Mars 22:43

Parlons à nouveau des personnes âgées, elles sont nombreuses dans le canton. Depuis 2002, la mise en place de l’APA a permis à 7000 personnes âgées « dépendantes » de rester chez elles. 
Notre effort portera maintenant sur les maisons de retraite : 11 établissements publics (soit 1300 places) sont programmés dans notre projet. 
C’est un sujet cher à mon prédécesseur, il souhaiterait construire des maisons de retraite privées : mais qui peut se payer une maison de retraite à 3000 euros par mois ? Une maison de retraite est-elle destinée à faire des bénéfices, et à enrichir des actionnaires ? ou à assurer une retraite digne à ceux d’entre nous qui ne peuvent plus rester seuls à domicile ? 
C’est un véritable choix de société. Pensons-y lorsque certains affirment "Oh, la droite ou la gauche, c'est pareil". Pensons-y en allant voter dimanche.

 

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 5 mars 3 05 /03 /Mars 11:07
Hier soir, à 5 jours du premier tour des élections cantonales et municipales, le maire de Perpignan (flanqué de son inséparable ami, le conseiller général de Saint-Martin), participait à la première réunion de l'association des habitants de Pascot. Il s'agissait d'une réunion totalement a-politique, c'est ce que l'on m'a expliqué lorsque je suis arrivée...J'avais été invitée par des habitants rencontrés au porte-à-porte. Mon prédécesseur n'avait pas l'air ravi de voir que je m'intéresse de si près à sa façon de faire campagne. 
Trouvez-vous vraisemblable qu'à 5 jours du scrutin, le maire de Perpignan choisisse de passer 2 heures dans une réunion de quartier totalement a-politique ? Alors qu'à la même heure il était convié dans une grande salle du centre ville pour défendre son point de vue sur le déplacement à vélo, avec les autres candidats aux municipales ? Une réunion a-politique, où il fait venir la directrice de l'Office HLM de la ville, pour expliquer aux locataires de Pascot qu'ils vont, enfin, pouvoir devenir propriétaires...Une réunion a-politique où il explique que si l'Office Municipal est pauvre, c'est à cause de l'Office Départemental, qui ne lui donne pas d'argent ! Il a oublié de préciser que toutes les demandes de l'Office Départemental pour acheter des terrains à Perpignan, afin de construire des logements sociaux, sont systématiquement refusées par la municipalité...
C'est une excellente nouvelle qu'enfin, les locataires de Pascot entrevoient la possibilité d'acheter leurs maisons, cela fait plus de 10 ans qu'ils le demandent. Je m'interroge seulement sur le calendrier ! et que dire du prix des maisons : prix annoncé par écrit aux locataires, 170 000 euros. Beaucoup d'entre eux ne peuvent pas emprunter cette somme. Prix annoncé après 30 minutes de réunion : entre 90 000 et 130 000 euros !
Comme dirait notre maire : "Je fais confiance à l'intelligence pour que l'on trouve des solutions". Parie-t-il sur notre intelligence, ou sur notre crédulité ??
Tout cela s'est terminé dans la bonne humeur, par les promesses du conseiller général sortant : "l'avenue Pascot va être réaménagée, des espaces verts vont être créés, on va s'occuper des ados, etc..." Tiens, il a oublié de nous promettre de l'argent de poche ! Il l'aurait sûrement fait si on lui avait demandé, hier soir, il ne refusait rien...
Chers habitants du canton, profitons-en : il nous reste 10 jours pour demander au conseiller général sortant ce qu'il n'a pas fait pendant 7 ans.
Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 1 mars 6 01 /03 /Mars 22:31

Prochaine réunion publique 
lundi 3 mars 2008 à 18h30
Café "Le Centre", 2 avenue Julien Panchot

en présence de 
Christian Bourquin, Président du Conseil Général

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 1 mars 6 01 /03 /Mars 21:41

Chacun d’entre nous s’inquiète du prix des logements, qui ne cesse d’augmenter, le loyer représentant souvent la part la plus importante de notre budget. Vingt mille logements à loyer modéré sont déjà recensés dans le département. Nous en construirons 3000 de plus sur l'ensemble du territoire d’ici 2013, dont 600 seront mis en chantier dès 2008.

Nous mettrons en place un service public du cautionnement, pour éviter aux familles de devoir avancer deux à trois mois de loyer.

En ce qui concerne l’entretien et la rénovation des HLM du canton, je ne veux pas vous mentir : je ne peux rien promettre, car la majorité de ces HLM ne dépendent pas de l’office départemental, mais soit de l’office municipal, soit de sociétés privées. En revanche je m’engage, en tant qu’élue, à me battre pour obtenir la rénovation des logements insalubres. Croyez-moi, depuis 1 mois et demi, j’ai sonné à plus de 5000 portes, j’ai monté des centaines d’escalier, j’ai visité des centaines de logements. J’ai vu des murs qui s’écroulent du fait de l’humidité, j’ai vu, après une simple averse, une inondation sous les porches à la Cité Ensoleillée…J’ai vu des portes brisées, claquant sous la tramontane, des hall d’immeuble dévastés…
Comment pouvons-nous accepter que des enfants naissent et grandissent dans de tels logements ? L'égalité des chances est un droit fondamental, et pourtant, ces enfants auront plus de problèmes de santé que les autres, et plus de difficultés scolaires. Un logement digne, si modeste soit-il, est la première des conditions pour pouvoir construire son avenir.
Elue, je vous aiderai à obtenir la réhabilitation des immeubles rendus insalubres par le manque d'entretien, pour le bien-être de tous.  

 

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 26 février 2 26 /02 /Fév 00:16

Que dire, en quelques mots, du conseiller général sortant ? 
Il n’affiche pas clairement son étiquette politique, comme s’il en avait honte. Certains de ses électeurs ne savent même pas s’il est de droite ou de gauche ! Il ne faut pas oublier qu’il fait partie du groupe UMP des élus du Conseil Général, qu’il soutient Nicolas Sarkozy et son gouvernement…et surtout, surtout, qu’il soutient Daniel Mach. 
Mon prédécesseur aime rappeler qu’il est l’ami de Jean-Paul Alduy, il considère même que son bilan, en tant que conseiller général, est celui de la mairie ! Mais quelle confusion ! A quelle élection se présente-t-il ? Est-il candidat pour l’élection cantonale, pour faire partie de l’assemblée départementale, ou est-il candidat sur la liste de JP Alduy pour les municipales ? et pourquoi ne parle-t-il jamais de Daniel Mach ? Car soyons clairs, pour quel président du Conseil Général voterait-il si jamais il était élu ? 
Daniel Mach est ce député qui a proposé à l’Assemblée Nationale, en 2004, le rétablissement de la peine de mort ; ce député qui a voté contre l’inscription de l’abolition de la peine de mort dans la Constitution Française en 2007 (26 ont voté contre, sur les 854 députés et sénateurs ayant voté) ; ce député qui propose en 2007, de diminuer encore l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) ; ce député qui veut favoriser l’école privée, par rapport à l’école publique, et la médecine privée, par rapport à la médecine publique.

Gardons donc en tête que le conseiller général sortant, malgré le flou artistique qu’il entretient autour de son étiquette politique, fait partie de l’équipe de Daniel Mach, clairement affiché comme un représentant de la droite la plus réactionnaire.

 

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Samedi 23 février 6 23 /02 /Fév 23:00

Mesdames, Messieurs,

Comme vous le savez, Catalunya fait partie du canton V de Perpignan. En tant que candidate aux élections cantonales, j’ai demandé à la Mairie de mettre à ma disposition une salle, afin de faire une réunion publique près de chez vous. On m’a répondu que les seules salles disponibles dans le cadre de la campagne des élections cantonales étaient l’annexe Mairie Saint-Martin, rue des Romarins (où je fais une réunion le 25 février à 19h00), et l’annexe Mairie Mailloles, rue des Grappes (où j’ai déjà tenu une réunion, le 30 janvier).

J’ai été très surprise d’apprendre que le même sort n’a pas été réservé à tous les candidats.

Je regrette beaucoup de ne pas avoir la possibilité d’organiser une réunion plus proche de chez vous. Afin de vous rencontrer, je suis venue à plusieurs reprises dans votre quartier, et j’ai simplement sonné aux portes, pour me présenter, et vous écouter. Je viendrai à nouveau à votre rencontre dans votre quartier dans les jours qui viennent.

Pour vous, je m’engage, avec sincérité,

Ségolène Neuville

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 20 février 3 20 /02 /Fév 22:36
 Dimanche dernier, dans une des rues du quartier des aviateurs, une dame chez qui j'ai sonné m’a tout de suite posé une question : « et quand vous serez élue, vous ferez refaire cette rue ? car vous savez, cela fait sept ans qu’on le demande, bientôt il nous faudra un 4/4 pour rentrer chez nous, tellement la chaussée est défoncée… » . En prenant un peu de temps pour discuter, j’ai appris qu’elle s’était cassé la jambe l’année dernière, devant chez elle, en se prenant le pied dans un nid-de-poule. Heureusement elle peut marcher à nouveau et ne garde pas ou peu de séquelles.

Mêmes remarques tout au long du porte-à-porte dans les maisons situées autour des Baléares. Un jeune couple s’est plaint de ne pas pouvoir se déplacer avec une poussette, tellement il y a de trous sur les trottoirs et sur la rue, ou alors « il faudrait posséder une poussette tout terrain ». Je n’ai pu que renchérir, car quand on se déplace à vélo, comme j’ai l’habitude de le faire, je peux vous dire que l’on prend rapidement conscience de l’état catastrophique de la chaussée !

L’entretien des rues et des trottoirs de notre canton, c’est de la compétence de la Mairie de Perpignan. J’ai donc très honnêtement  répondu à tous que je ne pouvais pas leur promettre que leur rue serait rénovée. En revanche je me suis engagée, pour chacun d’entre eux, comme je m’engage, pour chacun d’entre vous : élue, je serai là pour aller frapper à la bonne porte, à la Mairie, et réclamer, avec vous, que nos quartiers soient entretenus correctement. Car il est inadmissible que tout l’argent de la municipalité soit dépensé pour le centre ville, et que nous soyons ainsi délaissés. Une Conseillère Générale, c’est une élue de proximité, qui doit donc être là pour vous écouter, et vous défendre, le cas échéant.

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Dimanche 17 février 7 17 /02 /Fév 22:33

Beaucoup de personnes âgées (en particulier des femmes) vivent seules dans notre canton, sans famille à proximité. Elles peuvent avoir plus de 85 ans, être en relative bonne santé, et donc ne pas bénéficier d’une aide à domicile. Certaines d’entre elles habitent au 3ème ou 4ème étage sans ascenseur. Comment faire pour monter 3 ou 4 étages avec des sacs de courses quand on a 85 ans ou plus ?? Une charmante vieille dame, rencontrée lors d’un « porte-à-porte», m’a expliqué sa façon de faire : elles dépose ses courses dans la boite aux lettres (qui, heureusement, est grande), et elle monte ses courses petit à petit, sur plusieurs jours. Ce soir-là, je lui ai porté les six litres de lait qui encombraient sa boite. Je voudrais lui offrir une autre solution que de dépendre de la bonne volonté des passants ou des voisins.

Dans notre programme, celui des 15 candidats socialistes aux élections cantonales, nous proposons que le Conseil Général embauche de Jeunes Volontaires Civils, pour des contrats de 6 mois à un an, pour travailler dans le domaine de la médiation sociale. Je ferai ainsi recruter des jeunes du canton, qui pourront aider des personnes âgées isolées dans diverses tâches de la vie quotidienne, en particulier les aider à se déplacer et à faire leurs courses. Un apprentissage du monde du travail par le contact humain : je suis certaine que ces échanges intergénérationnels seront fructueux à bien des égards !

 

Par Ségolène Neuville
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus